Une maison passive c'est :

De très faibles factures énergétiques

Un confort inégalable en toute saison

Une construction moderne et qualitative

Une harmonie avec l'environnement respectueuse des générations suivantes

Une philosophie de vie

Le concept

Une maison passive consomme en moyenne 10 fois moins d'énergie de chauffage qu'une construction existante et 2 à 4 fois moins qu'une maison nouvellement construite selon la RT 2012.

La facture de chauffage d'une maison passive n'est que de 100 à 300 € par an, dépendant de sa surface et du type de chauffage. Et pourtant le confort y est nettement meilleur !
Une maison passive est chauffée en priorité par les apports solaires et les apports internes tels que l'occupation humaine ou l'électroménager.

La très forte isolation thermique des parois et des baies vitrées et l'absence de pont thermique permettent de conserver longtemps la chaleur à l'intérieur avec une température stable. De plus un système de ventilation mécanique double flux assure un renouvellement d'air hygiénique tout en récupérant la majeure partie de l'énergie sur l'air extrait. Un appoint de chauffage est nécessaire par un système plus ou moins conventionnel pour les longues périodes de froid occasionnelles.

    En quelques chiffres :

    Le premier bâtiment passif a vu le jour il y a 25 ans dans la ville de Darmstadt en Allemagne, sous l'impulsion de Wolgang Feist, fondateur du Passivhaus Institut. Le label passif a lui aussi été développé sous l'intitulé allemand, « Passivhaus » décliné en France sous le terme de « label Bâtiment Passif ». Pourtant dès l'origine, le projet de recherche qui a fait connaître le passif (projet CEPHEUS) réunissait des experts européens, y compris français, et avait prévu l'adaptabilité du concept à tous les types de climat.

    On recense aujourd'hui plus de 30 000 bâtiments passifs dans le monde dont plus de 3 000 bâtiments en France métropolitaine depuis 2007.

    Une maison passive labélisée « Bâtiment Passif / Passivhaus » doit répondre à quatre critères :

    • Besoins en chauffage < 15 kWh/m².an ou puissance de chauffe < 10 W/m²
    • Besoins en énergie primaire totale (électroménager inclus) < 120 kWh/m².an
    • Perméabilité de l'enveloppe : n50 < 0,6 Vol/h
    • Moins de 10 % d'heures de "surchauffe" par an (> 25°C)

    Idées reçues...

    n°1 - Une maison passive est une maison sans chauffage : FAUX

    Elle se chauffe majoritairement avec les apports de chaleur gratuits mais nécessite un moyen de chauffage durant les jours les plus froids et lorsque ces apports sont faibles pendant trop longtemps.

    N°2 - Dans une maison passive, on ne peut pas ouvrir les fenêtres : FAUX

    Il est évidemment possible d'ouvrir les fenêtres si vous le souhaitez avec un impact négligeable sur le chauffage si ces ouvertures durent peu de temps (1/4 h par jour par exemple).
    Mais leur ouverture n'est pas nécessaire pour assurer la qualité d'air grâce à la ventilation double flux qui renouvelle l'air constamment de manière beaucoup plus performante que des ouvertures de fenêtre momentanées.

    N°3 - Une maison passive est inconfortable en été : FAUX

    La conception d'une maison passive intègre pleinement et depuis longtemps ces problématiques de surchauffe estivale en évaluant et limitant la fréquence de « surchauffe » grâce à des moyens techniques divers tels que l'inertie, les protections solaires fixes ou mobiles ou la ventilation nocturne mécanique ou naturelle.
    Une maison passive est souvent bien plus confortable qu'une maison RT2012 dont l'évaluation de la surchauffe est très approximative.

    N°4 - Une maison passive est très chère : FAUX

    Un Bâtiment Passif® est justement conçu pour être le meilleur compromis entre coût global d'exploitation et d'investissement. Ce compromis est obtenu grâce à une construction particulièrement soignée et des règles de conception basées sur un long retour d'expérience.